26 décembre 2007

l'examen...palpitation à haute tension.

Quand on me demandait de décrire ce que je ressentais a l'instant même de l'examen, je m'imaginais debout devant la grande porte  du temple de Delphes que je devais franchir et où Socrate avait gravait cette inscription comme devise :    

                            «   Homme, connais-toi toi même! »

        Des gouttes de sueur luisantes et froides tombaient de mon front ride" par la lourdeur de l'effort mental.

Je ne sentais plus mes mains affaiblies et hésitantes. Mon coeur palpitait comme celui d'un nouveau née dont les battements criaient haut et fort.

Une foule de questions me hantait l'esprit : ai-je bien prépare mon examen?    

Est-ce la bonne réponse à choisir?                        

J’étais en perpétuelle  lutte avec le temps, avec le manque de confiance en soi hatise par la peur de l'erreur .et, pour canaliser cette peur et en user  comme vecteur de réussite, je me disais toujours que je ne récolterais que ce que j'aurais semé.

L’examen, c’est la conclusion d’une scolarité, et donc la reconnaissance d’un niveau d’études. Une anxiété excessive nous fait obstacle et nous empêche à mieux communiquer nos connaissances lors d’un examen. En effet, le stress élevé interfère avec nos capacités de réflexion  (ex. : concentration, mémorisation) et nuit alors à la performance. C’est à ce jour ‘‘ j ’’  qu’on doit faire nos preuves en donnant notre maximum. Notre avenir en dépend.

Or c’est justement cet enjeu qui fait craquer ; les candidats les plus investis dans la préparation d’un diplôme sont ceux qui ont le plus le trac : peur du jugement des proches, de celui du jury, crainte d’avoir à recommencer une année...

Posté par chakermydriss à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur l'examen...palpitation à haute tension.

Nouveau commentaire